Le blog de Jacqueline Picca Dubreuil

Le blog de Jacqueline Picca Dubreuil, candidate du Mouvement Pour la France aux élections législatives de 2007 dans la deuxième circonsciption de Nantes.

23 mai 2007

Programme : Ruralité / Agriculture

agricultureRuralité et l'agriculture

Nos hommes politiques parlent souvent de la fracture territoriale qui s'opère peu à peu entre les banlieues et les centres villes, aucun ou presque ne parle de celle qui existe et qui grandit entre les villes et les 30000 communes rurales. La défense de la ruralité doit être une priorité nationale, il en va de l'équilibre territorial de la France, de sa vitalité mais aussi de son identité.

I Le constat
II Nos propositions

I Le constat
1) Des territoires méprisés par le pouvoir central, une identité menacée
-Les campagnes sont souvent traitées par les gouvernants parisiens comme un terrain de jeu ou d'expérimentation (rave party, introduction d'espèces dangereuses...)
-L'Europe, poussée par son délire uniformisateur, tente de gommer les traditions populaires en les soumettant à des réglementations drastiques. (Réglementations sur la chasse, sur la production artisanale de fromages...)
-L'Etat, par l'intermédiaire de la loi SRU veut faire des campagnes le réceptacle de l'immigration.

2) Des territoires désertifiés
-Pendant que les villes s'asphyxient années après années, les campagnes se désertifient, mettant ainsi en danger l'équilibre territorial.
-Les communes ont peine à garder leur population tant l'offre de services s'affaiblit (médecins, commerçants, services publics)

3) Des petites communes menacées d'être absorbées
-La volonté de l'Administration de réduire le nombre de communes est forte. Par le biais des fusions ou des associations de communes l'Etat met en danger l'identité propre de la France et de ses plus petits territoires.
-L'intercommunalité telle qu'elle est pratiquée met souvent en minorité des communes qui se trouvent écrasées par une plus grande commune.

4) Des atouts à exploiter
-La désertification du monde rural par les entreprises n'est pas une fatalité. Il faut exploiter les atouts humains et infrastructurels des zones rurale pour retenir et faire venir les entreprises. -Le monde rural est riche d'un patrimoine architectural et environnemental, il est nécessaire de les exploiter pour faire des communes rurales des pôles d'attractivité touristique.

5) Une agriculture en danger
-II faut redonner du sens au métier d'agriculteur en valorisant leurs revenus.
-Notre agriculture souffre de trop dépendre des instances européennes ou de l'Organisation Mondiale du Commerce, les produits de l'agriculture européenne sont très peu protégés dans le contexte de la mondialisation.
-La viticulture souffre aussi d'une idéologie hygiéniste qui met à mal ce secteur vital pour notre identité.
-Les agriculteurs sont trop souvent au centre des reproches sur la pollution.
-Profiter de la gigantesque opportunité que constitue le pétrole vert.

II Nos propositions

1) Des territoires méprisés par le pouvoir central, une identité menacée
1.1 Interdire les raves parties.
1.2 Stopper la réintroduction d'espèces dangereuses comme l'ours ou le loup.
1.3 Promouvoir nos traditions populaires et les défendre par principe face à la réglementation
bruxelloise.
1.4 Revenir aux dates traditionnelles d'ouverture de la chasse et régionaliser la gestion des
espèces.
1.5 Abroger la loi SRU, qui vise à étendre l'immigration dans les zones préservées.

2) Des territoires désertifiés
2.1 Appliquer une grande loi d'orientation de développement de la ruralité en favorisant, par une politique incitative (notamment par des mesures de défiscalisation), l'installation de jeunes couples avec enfants en bas âge, de chômeurs, de commerces, de professions médicales et paramédicales et de PME dans les 30 000 communes rurales.
2.2 Redéployer les administrations dans les zones rurales en maintenant et en renforçant les services publics de proximité.
2.3 Interdire la fermeture des classes de primaire.

3) Des petites communes menacées d'être absorbées
3.1. Mettre fin à la fusion des petites communes.
3.2 Passer d'une intercommunalité de gestion à une intercommunalité de projet, en mettant en place une coopération souple entre communes (pour le ramassage scolaire, par exemple).

4) Des atouts à exploiter
4.1 Encourager la connaissance et la valorisation du patrimoine local par le développement du tourisme vert.
4.2 Lancer un grand plan national pour l'accession aux nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) dans les zones rurales (haut-débit, téléphonie mobile).
4.3 Mener une grande politique de désenclavement routier pour favoriser l'implantation d'entreprises.
4.4 Faire en milieu rural des zones franches qui deviendront des bassins d'emplois compétitifs (à l'image de ce qui s'est fait en Vendée)

5) Une agriculture en danger
5.1 Permettre aux agriculteurs de vivre du fruit de leur travail et non des primes.
5.2 Remettre en cause le découplage instauré par la réforme de la PAC, qui brise le lien entre le travail et le revenu, l'effort et la récompense.
5.3 Indexer les retraites agricoles sur le régime général pour leur garantir un niveau décent.
5.4 Mettre en place une politique de prix rémunérateurs qui prendra en compte les contraintes environnementales, sociales et sanitaires.
5.5 Rétablir la préférence communautaire pour corriger la concurrence inégale (droits compensateurs).
5.6 Sortir les produits agricoles et viticoles de l'OMC en considérant qu'ils ne sont pas des produits comme les autres puisqu'ils sont attachés à nos territoires, à nos terroirs, à notre culture.
5.7 Lancer un plan pour sauver la viticulture : réformer la loi Évin, supprimer les droits de succession sur les propriétés viticoles, créer une force au service de la viticulture inspirée du Market Access Program américain.
5.8 Créer un marché commun avec les pays qui considèrent que l'agriculture est liée à l'identité et que la souveraineté alimentaire est un droit, et en excluant les États qui ont une conception consumériste et qui préfèrent s'approvisionner aux prix les plus bas du marché mondial.
5.9 Appliquer le principe de précaution sur les OGM.
5.10 Assurer la pérennité de notre système d'énergie, sortir du tout-pétrole et du tout-nucléaire. Faire de la France le premier pays producteur de pétrole vert.
5.11 Lancer des grands programmes de recherche sur les énergies renouvelables et le recyclage des déchets.
5.12 Protéger l'environnement contre les lobbies mondialistes (pollutions maritimes, etc.) en instaurant le principe «pollueur-payeur», (il faut obliger les multinationales agrochimiques à fournir des engrais et des pesticides irréprochables quant à la protection de l'environnement.
5.13 Multiplier les dégrèvements fiscaux pour les investissements en faveur de l'environnement.

Posté par Picca à 16:56 - Programme - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire