Le blog de Jacqueline Picca Dubreuil

Le blog de Jacqueline Picca Dubreuil, candidate du Mouvement Pour la France aux élections législatives de 2007 dans la deuxième circonsciption de Nantes.

23 mai 2007

Programme : La Question des 35 Heures

35heuresLa question des 35 heures

Trois questions se posent aujourd'hui sur les 35 heures :
I Pourquoi faut-il en sortir ?
II Pourquoi les assouplissements apportés sont-ils insuffisants ?
III Comment en sortir ?

I Pourquoi sortir des 35 heures ?

1) D'abord pour lutter contre la paupérisation des français
Le nombre d'heures travaillées par an et par habitant est inférieur de 29 % à celui constaté outre-atlantique. C'est aussi la proportion équivalente pour la différence de pouvoir d'achat entre un français et un américain. Ainsi, moins on travaille, moins on a de croissance et plus le niveau de vie diminue.
Par exemple que le parc automobile en France est l'un des plus vétusté de l'Europe des 15, ce qui est un signe du décrochage français.
Comme l'explique Michel CAMDESSUS dans son rapport « Par définition, moins nous travaillons, moins nous produisons et moins nous disposons de ressources pour financer nos besoins individuels et collectifs».
Le travail est donc la solution à nos difficultés :
- pour relancer la croissance et faire baisser le chômage. Ce n'est pas la croissance qui crée le travail, c'est l'inverse. Les pays dans lesquels la durée du travail et les taux d'emploi sont élevés sont aussi ceux dans lesquels le chômage est le plus faible. « II faut travailler plus pour travailler tous ».
- pour financer nos retraites et la sécurité sociale puisque la population française en âge de travailler va se réduire à partir de 2008 !

2) Pour rétablir la justice sociale
Les 35 heures ont créé artificiellement quatre clivages qui opposent des catégories les unes aux autres :
- les  salariés  et  les  travailleurs  indépendants   (artisans,  commerçants,  agriculteurs, médecins, ...) qui ne peuvent en bénéficier,
- les salariés des secteurs marchands qui ont dû consentir des contre-parties en terme d'amputation du pouvoir d'achat et de gains de productivité et les fonctionnaires dont certains faisaient déjà moins de 35 heures !
- les salariés des PME de moins de 20 salariés qui ont été exonérés des 35 h et les salariés des grandes entreprises,
- les cadres et les salariés pour lesquels la perte de pouvoir d'achat en échange de R.T.T. a été un marché de dupes, alors que les cadres bénéficiant d'un bon salaire pouvaient profiter de leurs loisirs.

3) Pour réduire la dépense publique
L'Etat a inscrit dans la loi de finances 2007, 20,2 milliards d'Euros en subventions aux entreprises pour compenser les effets néfastes des 35 heures. C'est une parfaite ineptie. Cela représente près de trois fois plus que le budget de l'enseignement supérieur et la moitié du déficit budgétaire 2007.
A cette dépense correspond une autre dépense publique pour le recrutement de fonctionnaires supplémentaires du fait de la généralisation des 35 heures dans les trois fonctions publiques.

II Pourquoi les assouplissements apportés aux 35 heures sont insuffisants ?
Les lois FILLON (2003) et RAFFARIN (2005) ont apporté deux assouplissements principaux :
- le relèvement du plafond des heures supplémentaires de 130 h à 220 h maximum,
- le rachat des jours de R.T.T. dans la limite de 10 jours par an et par salarié qui peuvent être épargnés.
Ces assouplissements ne règlent pas le problème pour trois raisons :
- le relèvement des heures supplémentaires s'est fait au prix du renchérissement du coût du travail et donc au prix de l'affaissement de la compétitivité (majoration de 25 % du coût entre la 35ème et la 43ème heure),
- même  s'il  est  atténué,  le principe  du repos  compensateur obligatoire (1 heure supplémentaire donne droit à 1 h de repos) est maintenu,
- pour les entreprises, c'est devenu un casse-tête juridique. L'assouplissement s'est traduit par une plus grande complexité réglementaire !
D'ailleurs, le Conseil d'Etat vient d'annuler les deux accords qui assouplissaient les 35 h dans la restauration et les transports routiers.

III Comment sortir des 35 heures ?
- D'abord en rétablissement la durée légale du travail à 39 heures dans le privé comme dans
le public !
Ensuite, en décontingentant les heures supplémentaires : chacun doit pouvoir travailler plus pour gagner plus. Le seul garde fou consisterait en un accord de la majorité des salariés d'une même entreprise.
- La troisième règle serait simple : faire que le travail paie, que l'effort soit gagnant. Pour cela, les charges seraient supprimées, aussi bien pour le salarié que pour l'employeur à partir de la 36eme heure, en contre partie de la durée légale à 39 heures. Ainsi, la compétitivité de l'entreprise serait gagnante tout comme le pouvoir d'achat du salarié, qui serait augmenté puisque le salaire net coïnciderait avec le salaire brut.

Posté par Picca à 16:31 - Programme - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire